En pleine crise de Covid, elle réalise un chiffre d’affaires d’un million d’euros grâce au E-Commerce

0
4380

L’entrepreneuriat est devenue la solution incontournable pour atteindre l’autonomie financière. Chaque jour, des milliers d’entrepreneurs se démarquent par la qualité des produits ou services qu’ils proposent mais aussi par la détermination qu’ils ont d’atteindre leurs objectifs.

Ils nous inspirent, nous donnent envie de nous lancer mais aussi nous rappellent en combien la réussite vient au bout d’un travail rigoureux et d’une abnégation sans commune mesure.

Parmi ces personnes, Sokona, jeune femme entrepreneur à la tête d’une entreprise qui a fait plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires durant la période Covid19. Son parcours, ses secrets, elle nous raconte tout le temps d’une interview.

So’Cup qu’est-ce que c’est exactement ?


So’Cup c’est la volonté de permettre aux femmes de vivre leur révolution mensuelle. Pour cela, nous offrons une liberté de choix parmi plusieurs types de protections périodiques saines pour soi-même et pour la planète.

Qu’est-ce qui est à l’origine de la création de So’Cup ?

C’est moi, Sokona, qui en suis à l’origine . L’idée m’est apparue à l’automne 2016 lors de vacances à la mer entre sœurs. L’une d’entre nous était en période de règles et ne pouvait pas profiter pleinement des baignades du fait de ses protections non adaptées. J’ai tellement bien vanté les mérites de la coupe menstruelle qu’elles m’ont sorti : « Soko, arrête le social et va vendre des cups ! »

L’entreprise existe depuis quand ?

L’entreprise a démarré officiellement en avril 2017.

Qu’est-ce qui est le plus dur quand on monte un projet de cette envergure ?

Je vois pas ce qu’il y a de plus dur, par contre il faut avoir conscience qu’il y a un niveau de responsabilité proportionnel à l’envergure de l’entreprise. Il faut donc parfois faire les choses même lorsqu’on a pas envie.

Quels types de produits retrouvons nous chez So’Cup ?


Nous proposons principalement des cups menstruelles made in France et des culottes menstruelles. La gamme va s’agrandir avec de nouveaux produits, toujours dans la volonté de permettre aux femmes de vivre leur période de règles plus librement.

La période des règles est assez mal vécue pour la plupart des femmes, comment les produits So’Cup réussissent à remédier à ce mal-être ?

En proposant des produits sains, pour soi et la planète. Les produits permettent aussi aux femmes de sentir belle et bien durant cette période, grâce à leur esthetisme et discrétion.

En tant que femme entrepreneur qui réussi dans son domaine, quelle est la chose qui vous rend le plus fier dans cette l’aventure So’Cup ?

Ce qui me rend fière se situe à 3 niveaux :
-1 la fierté de voir des clientes heureuses et pleinement satisfaites de nos produits.
– 2 la fierté de faire travailler nos collaborateurs et avoir un impact dans leur vie en créant de l’emploi.
– 3 une fierté personnelle d’avoir pu créer avec mon mari le job de nos rêves : nous sommes heureux de vivre à Dubaï, que nos enfants ne manquent de rien et de ne plus avoir le stress de devoir aller au boulot le lundi matin.

Vous avez réalisé des chiffres assez impressionnants durant cette période marquée par la Covid19 , qu’est-ce qui est à l’origine d’un tel succès ?

De manière globale, le e-commerce a connu un essor du fait du confinement. Ensuite la demande sur ce type de produit ne fait que croître. Enfin, la réputation de notre marque qui s’est faite avec le temps.

Tout cela grâce aux innombrables opportunités qu’offre le E-Commerce, que conseillez vous à tous ces porteurs de projets qui veulent aussi se lancer dans la vente en ligne ?

Une attention particulière doit être apportée au marketing. Avoir un beau logo ne suffit pas. Il faut s’assurer d’avoir une identité forte et savoir se démarquer et communiquer dessus.

Vous avez un lien qu’on peut juger de très fort avec la communauté africaine de la diaspora, qu’elles en sont les motivations ?

A vrai dire, il n’y a pas eu de volonté précise (ou de motivation) à créer un lien particulier avec la diaspora. Ce lien s’est en réalité créé à l’initiative même de la communauté qui a décidé de soutenir So’Cup car elle s’identifie à la marque et en partage les valeurs et l’ambition.

Selon vous qu’est-ce qui pourrait permettre à la diaspora de mieux décoller ?

Il y’a quelques jours, suite à son achat, une cliente a laissé un avis qui m’a beaucoup touché. Elle décrivait les motivations qui l’avaient poussée à commander et l’une d’elles étaient qu’elle souhaite soutenir les businesses « black owned ». Pour elle il s’agit d’un geste concret et politique. Je me suis alors fait la réflexion que si nous étions juste un peu plus nombreux à faire (et dire) cela, ça provoquerait déjà de grands changements !

Comment voyez vous So’Cup dans les années à venir ?

Les projets ne manquent pas. C’est un peu comme avancer par temps de brouillard ; plus on avance sur le chemin et plus on découvre de nouvelles idées à explorer ! Ce qui est sûr, c’est que So’Cup a la volonté d’être présent à l’international et de venir au plus près de chaque femme. C’est ce que nous commençons d’ailleurs à faire avec le Moyen-Orient.

Comment faire pour se procurer les produits ?


Comment faire pour se procurer les produits ?
Rdv sur notre site : www.socup.fr/boutique
Code promo : AFROPRENEUR12.
Ce code permettra 12% de remise sans durée.


Comment faire pour vous joindre ?

Nous sommes très présents sur les réseaux sociaux :

Instagram : https://instagram.com/so_cup?igshid=16tiseboba3ak

Facebook : https://www.facebook.com/socupofficiel/

Et mon compte perso où je partage mon quotidien de femme entrepreneuse : @l_emancipatrice

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here