Miss France 2020 victime d’insultes racistes, elle répond à ses détracteurs

0
8780


Ce samedi 14 décembre, la vie de Clémence Botino, Miss Guadeloupe 2019, a basculé. En effet, parmi les 30 candidates, c’est elle qui a été élue par le public et le jury Miss France 2020, succédant ainsi à Vaimalama Chaves.

Une victoire que les Français sont nombreux à contester sur les réseaux sociaux. Depuis son sacre, l’étudiante en histoire de l’art est la cible de commentaires virulents affirmant que sa première dauphine méritait davantage de décrocher la couronne. « Bravo à Miss Provence qui est la (vraie) Miss France », « Comment ça Miss France c’est pas Miss Provence ???? C’est une arnaque là », « Miss France n’importe quoi, Miss Provence 100 fois plus jolie », ont écrit certains internautes, tandis que d’autres n’ont pas hésité à faire preuve de racisme.

Clémence Botino répond à ses détracteurs

Ce lundi 16 décembre, Clémence Botino était l’invitée de TV Magazine à l’occasion d’un live diffusé sur Facebook. Pour la première fois, la jeune femme de 22 ans a répondu aux nombreuses attaques qui la visent sur la Toile. Élue Miss France 2020 avec 31,95% des voix du public, elle a tout d’abord rappelé que son triomphe était « le choix » des Français.

« Je pense que j’ai autant ma place que toutes les autres filles », a-t-elle déclaré avant de confier que toutes les candidates d’outre-mer se préparaient à être la cible d’un déferlement de haine. « On sait que tout le monde ne va pas être d’accord. Justement, il faut que je justifie mon élection, que je montre aux Français que j’ai ma place ici. Mais je n’ai pas peur. »

Loin de se laisser abattre, Clémence Botino évoque un changement dans l’élection de Miss France. « Vai [Vaimalama Chaves, ndlr] et moi sommes les deux premières filles d’outre-mer à se succéder. Je pense que ce n’était jamais arrivé en France et c’est beau. Ça veut dire que les choses changent », a-t-elle ajouté. Et de conclure : «Il y a bien quelque chose qui a changé et il faut que tout le monde l’accepte de manière positive. »

Le phénomène n’est malheureusement pas nouveau. En 2016 la jeune Alicia Aylies, 18 ans, une belle métisse issue de la Guyane, avait également été la cible de remarques racistes…

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here