À Porto-Novo (Bénin), l’entreprise sociale Gbobètô veut transformer les déchets en or

0
1932

Savez-vous qu’il existera bientôt à Porto-Novo un endroit où vous pourrez vendre vos déchets plastiques ? Une initiative de l’entreprise sociale Gbobètô, que nous vous présentons ci- dessous.

Plus de 70 000 tonnes de déchets sont produites chaque année dans la ville de Porto-Novo, parmi lesquelles plus de 10 000 tonnes de déchets plastiques dont l’impact environnemental néfaste n’est plus à démontrer. Comme dans nombre de municipalités africaines, leur gestion est problématique. Entre absence d’infrastructures adaptées et comportements inappropriés des populations, qui tendent à se débarrasser de leurs ordures dans l’espace public, cette situation ne semble pas prête d’être solutionnée dans les années à venir.

Après avoir étudié le terrain, Gbobètô (signifiant « ramasseur d’ordures » en dialecte local), en est venue à la conclusion suivante : pour prétendre solutionner la problématique des déchets, ceux-ci doivent être départis de leur statut d’ordure pour devenir une ressource au service du mieux vivre.
Et quoi de plus efficace, pour le « mieux vivre », que d’offrir des revenus complémentaires à la population dans une ville où l’on gagne en moyenne moins de 50 € (33 000 francs cfa) par mois ?

Mais pour ce faire, encore faut-il pouvoir assurer un débouché à ces déchets plastiques et bâtir un modèle économique pérenne qui permettra d’assurer le rachat des ordures en continu. En l’absence de centre de recyclage au Bénin, c’est donc vers l’étranger que Gbobètô s’est tournée. En partenariat avec l’entreprise Traxpo, leader mondial du recyclage des déchets polystyrènes, Gbobètô développe depuis avril 2019 des filières de recyclage des plastiques usagés, en travaillant notamment avec les associations professionnelles (coiffeurs, mécaniciens, concessionnaires, etc.) qui complètent leur chiffre d’affaires en vendant leurs déchets à Gbobètô.

Grâce aux machines mises à disposition par Traxpo, Gbobètô réalise un premier traitement (broyage ou fonte) pour faciliter l’exportation de ces déchets vers les recycleurs, qui rachètent les matières à la tonne. L’objectif pour les mois à venir ? Sortir de 5 à 60 tonnes de plastique usagé de l’environnement urbain de manière mensuelle ! Gbobètô travaille donc activement à étendre son réseau afin d’accroître son impact.

Vous habitez Porto-Novo ou ses alentours et souhaitez bénéficier de cette opportunité ? Gbobètô ouvrira le 18 novembre prochain son Comptoir du Plastique, un espace d’achat des déchets où chacun pourra venir rapporter son plastique usagé et repartir avec des francs en poche !

Vous n’avez pas la possibilité de vous déplacer ? Dès lors que vous faîtes partie d’un groupement ou disposez de volumes importants, Gbobètô se déplace jusqu’à vous. Pour en savoir plus et discuter des conditions de reprise, n’hésitez pas à visiter leur page Facebook (https://www.facebook.com/gbobeto) ou à appeler le 00229 96 88 95 91.

Et n’oubliez pas : vos déchets valent de l’or, alors cessez de les jeter dans la nature !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here