Âgée de 11 ans, il crée un dispositif pour protéger son bétails sans tuer des lions

0
2777

Il s’appelle Richard Turere, un jeune Kényan d’ethnie massaï et il a résolu un problème auquel son peuple et les lions sont confrontés depuis des générations.

En effet, au Kenya, tuer des lions est un crime et puni par la loi. Cette loi est en contradiction avec les coutumes du pays massaï pour lesquelles tuer ses animaux est perçu comme un rite de passage et un acte d’honneur.

Des coutumes qui sont certainement en adéquation à la menace récurrente que constitue les lions sur les troupeaux des maasaïs. Pour faire face à cette menace, le gouvernement kenyan avait mis en place des services de vétérinaires. Dès lors qu’ils sentaient leur troupeaux menacés par les lions, ils pouvaient donc contacter ses médecins qui administraient des tranquillisants aux animaux.

Mais, cette alternative n’a pas résolu le problème et la population s’était plains de l’arrivée tardive des vétérinaires, engendrant des situations où soit leurs animaux se faisaient tués, où elle-même tuait les lions. C’était cette situation qui s’était produit en juin 2012, lorsque 6 lions furent tués à Nairobi.

Face à cette situation, Richard Turere a trouvé une ingénieuse solution. Comme tous les garçons maasaïs entre 6 et 9 ans, il a été chargé de garder les troupeaux de son père. Face à la menace des lions, il réfléchit a de nombreux stratagèmes pour les effrayer. Le fou, le bonhomme de paille, sans résultat.

Par contre en se déplaçant autour de son enclos avec une torche, il vit que les lions ne venaient plus. Il a alors compris qu’ils avaient peur de la lumière mobile.

Il bricole alors avec une batterie de moto et

un clignotant un appareil alimenté à l’énergie solaire, lui permettant de faire alterner la lumière et de faire fuir les lions. Il baptise sa création « Lion lights ». Cette invention à permis à Richard d’obtenir une bourse dans l’une des écoles les plus prestigieuses de son pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here