Au Burkina Faso, Adama Sy Traoré lance une appli pour déceler les symptômes du coronavirus

0
3086

Au Burkina, un ingénieur s’illustre merveilleusement en développant une application nommée DiagnoseMe. Il s’agit de Adama Sy Traoré développe il espère à travers cette application qui sera disponible dès la fin du mois de mars, permettre d’avancer considérablement dans la lutte contre le Covid19. L’appli sera disponible sur App Store et Google Play. 

Âgé de 30 ans, ce jeune ingénieur né de base pas sur le taux de mortalité moins élevé en Afrique subsaharienne à cause de cette maladie. Il est de ceux qui agissent vite avant qu’il ne soit trop tard. Dans son pays le Burkina, en seulement 20 jours plusieurs dizaines de personnes ont été testés positifs au Covid19.

Avec 33 cas confirmés, le pays est le deuxième le plus touché après le Sénégal (42 cas). Une femme âgée de 62 ans est décédée des suites de cette maladie à Ouagadougou mardi dernier. Il s’agit ici de la première porteuse du virus à perdre la vie en Afrique subsaharienne. 

« A ce rythme, les structures de santé risquent d’être débordées et les tests de dépistage épuisés », explique Adama Sy Traoré. Extrêmement passionné par les nouvelles technologies, il a décidé de participer lui aussi à ce combat en mettant au point cette application mobile d’autodiagnostic. DiagnoseMe permettra de réduire considérablement la saturation des hôpitaux et favorise une meilleure prise en charge des personnes atteintes. 

L’APPLICATION SERA DISPONIBLE EN FRANÇAIS, EN DIOULA ET EN FULFUDÉ

Tout est partie des débuts de la propagation  très accrue du Covid19 en Chine. Adama a eut échos du Hackaton en ligne lancé dans la ville de Wuhan « Hack for Wuhan ». Il s’agissait d’un concours qui permettait aux chinois de proposer des moyens innovants en vue de remédier à ce virus « Je suivais l’évolution de l’épidémie dans les autres pays, j’étais très inquiet. Tôt ou tard ça allait arriver au Burkina, il fallait anticiper », raconte-t-il. Il décide alors de monter une petite équipe dans laquelle se trouve un médecin, deux ingénieurs et un étudiant Burkinabè qui étudie à l’université de Wuhan.

Parmi les 300 participants du Hackaton, l’équipe de Adama était la seule composée de jeunes africains.  Leur idée : développer une appli mobile, simple d’utilisation et rapide, pour aider à diagnostiquer la maladie. « Cela permet aux personnes qui ont des doutes sur leurs symptômes de faire un premier test et d’éviter une éventuelle contamination dans les centres de santé », explique l’ingénieur qui a pu obtenir la 12ème place lors de ce Hackaton

Il travaille aujourd’hui avec le ministre du développement numérique et de la santé du Burkina et espère que l’appli puisse voir le jour dès la fin du mois de mars afin que chacun puisse l’utiliser.

Pour l’utiliser c’est simple : Il faut répondre à plusieurs questions d’un formulaire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), mentionner la température de son corps, préciser s’il vous toussez ou éternuez ou encore si vous avez séjourné dans un pays touché par le Virus.

L’application sera disponible, en français, dioula et fulfulde, elle permettra aussi à l’utilisateur de calculer sa fréquence respiratoire grâce au micro du téléphone. Dès que tous ces tests sont effectués, le résultat s’affiche : « probable » ou « peu probable ».

Pour ce qui est des cas dits « suspects », ils sont contactés contactées par une cellule de veille mise en place par les autorités administratives burkinabées. Cette cellule enverra une équipe d’urgence si nécessaire, grâce à un système de géolocalisation que propose l’application parmi ses options.

Nous vous en dirons un peu plus dès sa sortie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here