Avec «Coq’rico » Ndéye Maty compte devenir leader dans la distribution de poulet en Afrique

1
1570

Ndèye Maty Diop est une jeune sénégalaise vivant à Dakar et âgée de 28 ans. Une passionnée de photographie. Ce n’est pas pour rien qu’elle occupe un poste dans une agence de communication de la capitale sénégalaise. Jeune femme ambitieuse, elle s’est lancée dans l’entrepreneuriat en créant une start-up de vente de poulet de chair.

Depuis plusieurs mois, Ndeye Maty ratiocinait sur un secteur d’activité dans lequel elle pouvait s’affirmer à fin de gagner beaucoup plus d’argent. Son salaire à lui seul ne la suffisait pas car la jeune dakaroise est une entrepreneure dans l’âme il lui fallait juste trouver sa voie pour laisser libre court à son désir d’être pleinement autonome financièrement.

La jeune sénégalaise est aussi une passionnée des réseaux sociaux. C’est d’ailleurs dans le réseau social américain Facebook qu’elle a trouvé une idée géniale qu’elle a matérialisée avec tout le pragmatisme qu’il faut.

« Tout est parti d’un commentaire que j’ai eu à voir sur une page fcb. Il s’agissait d’une publication où la personne disait, je cite « Comment pourrai-je faire pour gagner de l’argent rapidement ? ». La réponse a attiré mon attention : « Tu pourrais vendre 50 poulets de chair à 25 personnes soit 2 poulets par personnes, ainsi tu pourras te faire facilement un bénéfice mensuel de 35000 fcfa (53€). C’est peu certes, mais si tu multiplies cela durant des mois, cela te fera un gros chiffre d’affaire »

Armée de patience et de persévérance, elle a soigneusement menée une petite enquête en demandant à son entourage, sa famille, ses amis ce qu’ils pensaient tous d’une idée pareille. Elle a pu recueillir des avis concluants. Elle a ensuite réfléchis sérieusement sur la faisabilité du projet et un jour du 24 décembre 2018, la jeune sénégalaise lance Coq’rico.

« Une nuit, j’ai réfléchi au nom, je l’ai choisi et le matin, avec le peu de compétences que j’ai de Photoshop, j’ai créé ma carte de visite, ce que je voulais que l’on imprime sur mes sachets, sur mes autocollants et hop j’ai contacté mes imprimeurs. »

Depuis, Coq’rico fait son bonhomme de chemin en proposant à sa chaleureuse clientèle des produits comme : des poulets de chair, du blancs de poulet, des cuisses mais aussi des œufs. Et pour faciliter l’accès à ses produits, la jeune entrepreneure travaille avec une pléthore de livreurs à fin de distribuer rapidement les commandes qui fusent de partout.

Bientôt elle compte lancer une nouvelle activité qui consiste à mettre sur le marché des épices pour accompagner les plats.

Son soucis de mettre à la disposition de ses clients des produits de qualité pousse Ndeye Maty à se donner corps et âme à ses projets. Son souhait le plus cher est de voir une Afrique rehaussée et qui prend son destin en main. Comme l’attestent ses propos:

« J’invite tous les jeunes particulièrement les femmes à ne plus hésiter pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Il y a énormément d’opportunités qui y découlent. Ceci est le seul gage d’une jeunesse africaine réactive à l’idée de prendre son destin en main. Je compte faire de Coq’rico la plus grande entreprise de distribution de poulet de chair du continent »

N’hésitez pas à la contacter sur la page Facebook

: Fb : https://www.facebook.com/Aunomdubon / 77 0656890

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here