Un des problèmes les plus importants était la commercialisation des produits agricoles transformés dans le pays. Ils ont remarqué qu’il y avait énormément de femmes qui travaillent dans le secteur, mais qu’elles ne bénéficiaient pas d’une bonne visibilité, et les produits qu’elles transformaient n’étaient pas non plus disponibles dans les boutiques ni  dans les supers marchés.

Au vue de ses problèmes, la jeune sénégalaise et ses camarades ont mises en pratiques leurs connaissances informatique. Ils ont mis en place une plateforme e-commerce pour permettre à ses femmes d’écouler leur produits. « La plateforme donne accès aux femmes transformatrices à un nouveau type de marché. Cela leur donne une plus grande visibilité. Les consommateurs aussi connaissent différents types de produits fabriqués par les femmes », explique Awa.

Soretul est un mot Wolof (l’une des six langues nationales du sénégal) qui se traduit littéralement par « ce n’est plus trop loin ». Sans doute pour évoquer l’importance de la production agricole de se rapprocher le plus possible des consommateurs locaux grâce à la viralité du numérique et du digitale qui s’illustrent convenablement dans ce 21e siècle. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here