Betty Ba, fondatrice de la start-Up OUA, le site incontournable de E-Commerce

0
1142

 Betty BA est la fondatrice de la Start-Up OUA. Elle a occupé des postes de responsabilité en Suisse et au Sénégal et a développé des applications web dans le domaine des assurances et de la gestion d’entreprise. Ayant suivi ses études à Genève, elle est titulaire d’un master en sciences politiques, d’un bachelor en communication infographique et multimédia de l’Université de Genève et d’un diplôme de développeur en informatique de gestion avec d’une spécialisation en programmation Java J2EE de l’institut IFAGE. Elle est mariée, a un enfant et vit à Dakar. C’est au mois de décembre 2018 qu’elle a mis en ligne le site OuaDakar.net 

C’est quoi le projet OUA ? Comment est-il né?

Le projet est né de la constatation qu’aujourd’hui que le Sénégal est un pays d’échanges. Partout dans les rues, transactions commerciales sont monnaie courante. Ces échanges représentent une part importante de l’économie. D’autre part, Le Sénégal est un pays de plus en plus connecté. Cependant, ce taux de connexion profite essentiellement aux classes sociales les plus aisées. 

Le projet consiste donc à offrir une place sur internet à l’acteur de l’économie informelle qui représente 41,6 % du PIB et à contribuer à l’alphabétisation numérique en offrant des séances d’initiation au e-commerce.

Le tout à travers une plateforme en ligne, OuaDakar.net https://ouadakar.net/. Un site de petites annonces qui se démarque par le fait que nos équipes vont directement à la rencontre des commerçants dans les marchés de Dakar pour leur proposer de mettre en vente leurs articles.

Quelle est la philosophie de OUA ?

L’économie informelle est majoritairement portée par les femmes et OUA soutient l’autonomisation des femmes. Elles constituent notre cible privilégiée. Notre philosophie est d’apporter un soutien en donnant une visibilité importante aux commerçantes et en partageant nos connaissances pour développer leur commerce. 

Comment est né OUA? Sur fonds propre ? Par financement ? A quel hauteur

OUA est une Start-up autofinancée à la base, la fondatrice a elle – même développé la plateforme et se rendait au marché pour obtenir ses premiers utilisateurs.

Quel est vôtre capital depuis la création de l’entreprise ?

OUA est désormais dans une phase de levée de fonds (seed funding) afin d’amener sa plateforme à échelle et de pouvoir mettre en place les capacités humaines et technologiques pour de devenir une plateforme pour le continent africain d’ici les 5 prochaines années. La société suisse Wild Dots qui se spécialise dans les technologies digitales pour l’immobilier a déjà décidé d’investir sur la plateforme. 

Comment vos clients accedent-ils à vos services ? En gros la stratégie marketing ?

La stratégie marketing de OUA est celle de la plupart des start-ups dans le domaine digital, car la structure n’a pas encore les moyens qu’ont d’autres plateformes internationales. Les méthodes suivies sont connues sous l’appellation de « guerilla marketing ». Les membres de OUA vont eux-même à la rencontre des utilisateurs chaque semaine dans les marchés et en ville. A partir de là, c’est énormément de bouche à oreille et une présence sur dans médias sociaux clés à travers du contenu pertinent qui fait le reste du travail. Le résultat est que nous stimulons un effet réseau ou chaque nouvel utilisateur sur Ouadakar.net offre l’opportunité pour le prochain utilisateur.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez avec OUA?

Notre activité se développe rapidement, de ce fait la charge de travail augmente très vite mais nous nous trouvons dans une phase qui ne nous permet pas encore de pourvoir plus de postes au niveau administratif.

Que vous inspire l’entrepreneuriat en Afrique ?

L’avenir! Nous voyons les gérants du digital s’intéresser de très près au continent nous assistons également aux “retours” plus nombreux d’émmigrés de 2ème génération vers le continent Africain pour y fonder des projets intéressants. Google vient d’y ouvrir une succursale, les opportunités sont grandes. En tant qu’Africains nous devons les saisir.

Des projets d’avenir ?

OUA compte développer son activité dans les régions d’une part et à l’international d’autres part. Nous comptons également intégrer des technologies très innovantes qui permettront de simplifier à l’extrême le processus publications des annonces. Nous préparons également une gamme de produits e-commerce destinés aux professionnels.

www.ouadakar.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here