Dans un monde où le cancer de poumon et du sein touche 2,1 millions de personnes, il faut agir

0
764

Nous vivons aujourd’hui dans un monde où, malgré les perpétuelles inégalités homme / femme, nous remarquons malgré tout une belle évolution.De plus en plus de femmes s’affirment, osent et entreprennent.Parmi elles, nous évoquerons une demoiselle au coeur infiniment grand, qui a fait le choix de vouer son temps libre aux autres, et plus particulièrement celles et ceux qui mènent un dur combat contre la maladie.

Cette jeune femme, c’est Paule Francisque ATOK. Son nom vous parle peut-être ? Effectivement, elle est mannequin et traductrice, elle a été élue Miss Unité Nationale au Cameroun en 2015. Et elle n’a pas chômé, elle décide de fonder une association qui permettrait de délier les langues et d’enfin OSER parler de ce phénomène qui prend un nombre incalculable de vies sans que personne ne puisse prévenir. OSONS EN PARLER tel est le slogan de cette association.

OUI OSONS le dire, et j’ai envie que l’on en parle aujourd’hui. Si ces femmes osaient affronter le regard de leurs proches, si elles osaient faire les démarches pour accéder aux soins et aux traitements. Si elles osaient en parler librement pour se soutenir entre elles, alors peut-être ce nombre de mort baisserait considérablement, et ceux et celles qui sont condamnés partiraient peut-être plus sereinement, libres de toute parole, et en ayant tout tenté pour sortir de ce cauchemar.

Le cancer est une maladie terrible, et ce qu’il faut aussi OSER dire, c’est que ceux qui souffrent probablement le plus ce sont les aidants. Ces personnes admirables qui entourent à chaque instant les malades, et les accompagnent afin de rendre leur quotidien plus agréable. Ils souffrent car ils absorbent toute la fatigue, le stress, la pression, la colère et le ras-le-bol. Ils sont inquiets, et chaque jour, un peu plus épuisés. Alors parfois oui, ils souffrent bien plus que les malades. Et ils sont souvent mis de côté. Ils travaillent d’arrache-pied pour venir en aide à leur proche, sans percevoir de salaire, laissant parfois leur propre job alimentaire pour se replier prioritairement à servir ce membre familial qu’ils aiment tant.

Paule Francisque, toujours en 2015, en pensant à tout cela, et parce qu’elle aussi s’est sentie concernée, s’est dit qu’il fallait faire bouger les choses. C’est à la suite de tous ces constats que l’association Rose Sein est née.

Rose Sein, un nom évocateur tout autant que les valeurs défendues. Paule veut que les femmes et les quelques hommes OSENT enfin parler ! C’est d’ailleurs l’un des mots fort de sa communication.

L’objectif de Rose sein est simple et pertinent :

  • sensibiliser et prévenir de la maladie
  • recueillir des témoignages
  • être présent pour les malades et les aidants pendant et après la maladie -organiser des conférences avec des intervenants tels que des cancérologues, des dermatologues, des maquilleurs, des coiffeurs, des coach de vie et de développement personnel : Le but de ses ateliers étant de leur faire comprendre qu’ils ont le droit et la nécessité, aidants comme malades, de se sentir bien dans leur peau et dans leurs têtes. Qu’ils doivent se battre et rester forts, et que tout est encore possible.

Dans un monde où le cancer de poumon et du sein touche 2,1 millions de personnes.

Ce chiffre représente 11,6% du fardeau total de l’incidence du cancer, où en Afrique, 60% de femmes atteintes du cancer du sein en meurent, dû au silence des femmes et le délais de prise en charge. Stopper les dégâts se veut être un objectif majeur très important et primordial car la population africaine a besoin d’être outillée et sensibilisée sur cette maladie silencieuse. Il est donc, important d’accentuer la prévention et le dépistage.

Mais, ce travail passe par un effort considérable de tous car, « c’est ensemble que on est plus fort. »

C’est pourquoi, ROSE SEIN travaille avec les hôpitaux et le personnel hospitalier local et international pour faciliter la communication avec la population autour de cette maladie. Nous pouvons citer SOS MEDECIN CAMEROUN et d’autres centres hospitaliers, entre autres LA CLINIQUE MEDICO CHIRURGICALE REAVEN à Yaoundé qui accompagnent cette démarche au près des populations sans oublier celles des zones rurales.

Ils travaillent également avec des structures privées et publiques en France, Belgique en Suisse et bientôt aux USA, mais aussi et surtout, avec des Associations, des bénévoles, et les malades qui s’activent énormément en partageant leurs témoignages afin de sensibiliser sans relâche la population.

Cette année, Paule veut redoubler d’effort et multiplier les actions dans ce sens. Car l’avenir de ROSE SEIN c’est aussi « NOUS « elle sera, pour cela, présent sur différents événements à paris.

Rose Sein se développe et souhaite aussi accompagner toutes les personnes atteintes du cancer du sein, dans d’autres pays d’Afrique, tels que le Sénégal, le Congo ou encore la Côte d’Ivoire. Ils sont ouverts à toutes formes de partenariats tant que l’objectif commun est partagé et respecté.

Car OUI lutter contre le cancer du sein nécessite un coût, et pour l’atteindre nous avons besoin des dons, des personnes investis et responsable, des adhérents, et sans oublier les autorités locales pour constituer une chaine forte et solide. Pour rejoindre l’association ROSE SEIN, nous mettons à disposition des fiches d’adhésion disponible sur demande .

Vous pouvez également vous connecter sur les pages suivantes:

Instagram: https://instagram.com/rose_sein?igshid=1cbuj3aevkb5d

Facebook : https://www.facebook.com/paulefrancisqueatok/

Site internet: www.rosesein.org

Mail: contact@rosesein.org

Célyne FUSELIER ©

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here