Originaire du Fouta-Djalon en Guinée-Conakry, Mamadou Dian Diallo, âgé de 38 ans a lancé en 2017, sa marque de champagne dénommée Dian Diallo.Conseiller des marques de luxe dans le domaine spiritueux dont Laurent Perrier, Moët & Chandon, Veuve Cliquot, Mamadou n’avait d’yeux que pour ses études quand il arrivait en France en 2001. Il obtient ainsi son master en économie et gestion et en management des entreprises quatre ans plus tard.

Il décroche son premier boulot au sein du duty free des aéroports de Paris en devenant le représentant des grandes marques de la gastronomie,surtout dans le spiritueux.

C’est à force de côtoyer cet univers, d’apprendre les secrets de ce produit de luxe, ses méthodes de fabrication traditionnelles, qu’il finit par développer une certaine passion raconte Mamadou Dian Diallo.

Mais s’il a eu envie de lancer sa propre marque de champagne en « achetant à de petits producteurs et [faire] l’assemblage dans [ses] propres cuves », c’est suite à sa rencontre avec un gros client béninois qui lui a acheté un impressionnant stock de champagnes et à qui il a promis de créer sa propre marque.

Avant de se lancer, il a sollicité des conseils auprès de grands communicants et personnalités avertis du milieu qui le lui ont déconseillé. Mais, l’afroneur avait foi en son projet. Il a alors mené une enquête auprès des clients africains et antillais et s’est rendu compte que ces derniers étaient beaucoup plus intéressés par les champagnes doux mais fruités. 

C’est à Rémi Jacques, vigneron de la ville de Baye, ayant une capacité de production de 100 mille bouteilles l’année qu’il a confié l’assemblage des cépages.Pour ses débuts, Dian Diallo produit 50 mille bouteilles l’année de quatre cuvées à savoir : brut tradition, brut prestige, cuvée réserve et brut rosé, dans une fourchette de prix entre 15 et 38 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here