En Rdc, Murhula Zigabe a créé une alternative écolo au charbon de bois qui est très polluant

0
1281

Il s’appelle Murhula Zigabe. Il réside au Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. Étudiant en 3ème année de philosophie à l’Université Officielle de Bukavu, il viens de créer, il y a 9 mois, Briquette du Kivu, une initiative de ramassage des déchets organiques qui trainent dans les rues, marchés et poubelles publiques de la ville de Bukavu pour les transformer en braise écologique qu’on appelle ‘’briquette’’ . Une alternative au charbon de bois qui est à la base de la déforestation à grande échelle en Rdc.

En effet, trois principales raisons l’ont poussé à penser à cette idée :

1ère raison : Bukavu est une ville qui grandit jour après jour. Plus elle grandit, plus elle produit plus de déchets. Il suffit tout simplement de vous promener dans la ville pour découvrir des montagnes des déchets stockés ici et là comme si c’était du décor. Et bien, ces montagnes de déchets dégagent une odeur qui pollue l’air et qui attirent toute sorte d’insectes. Aujourd’hui la solution en place est de les acheminer vers les villages. Alors il s’est dit, que la ville était déjà assez pollué, c’est au tour maintenant des villages d’être aussi pollué. En tant que jeune, il fallait réagir et faire quelque chose.

2ème raison : il lisait un article de Radio Okapi, et dans cet article, il y apprend que chaque année, la R.D. Congo perd 500 000 hectares de ses forets pour que les ménages puissent s’approvisionner en bois de chauffe, pourtant, la foret est le deuxième poumon par lequel la planète terre respire. Sa diminution rend l’avenir de toute
l’humanité sombre et imprévisible.

3ème raison, la région du Kivu dans laquelle il vit fait face à un manque criant d’électricité. De ce fait, le bois est la principale source d’énergie. Suite à la déforestation, le bois devient de plus en plus rare. D’où la hausse de prix du charbon de bois. L’Alliance Solaire Internationale a menée une étude là-dessus, les résultats attestent que les ménages africains consacrent 30% de leur revenu annuel à l’énergie. C’est énorme comparativement à d’autres régions. Or, cette énergie n’est pas non plus propre, bruler le bois produit de la fumée qui est à la base des maladies respiratoires qui tuent des millions de femmes chaque année.

Pour faire partie de la solution à ces trois grands problèmes, il a mis en place Briquette du Kivu. Son équipe et lui se réveillent lorsque tout le monde dort encore. Ils font le tour de toute la ville en train de ramasser tout ce qui est déchet organique.

Après ramassage, ils passent au séchage. Puis s’en suit la carbonisation. Après la carbonisation, ils obtiennent une poudre qui est mise dans l’eau, ils y ajoutent aussi du liant pour obtenir une patte qui sera introduite dans la moule pour obtenir une briquette. Après 5 jours de séchage, la briquette est prête à être utilisée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here