Hamed Yo,le Burkinabé qui a trouvé la solution pour potabiliser l’eau

0
6475

Biochimiste et microbiologiste, Hamed Yo est un jeune burkinabé qui a créé une entreprise appelée « Bilada » qui facilite l’accès aux désinfectants les plus efficaces et les plus répandus dans le monde. Ayant été marqué par le manque de solutions chlorées lors de la période du virus Ebola, qui a fait des dégâts dans plusieurs pays Ouest-Africains, le jeune biochimiste et microbiologiste veut être capable de répondre à la demande si une nouvelle épidémie du genre arrivait à toucher son pays.

En effet, selon les Nations Unis, 40% de la population mondiale est aujourd’hui touchée par une pénurie d’eau. 80% des eaux usés sont rejetés sans traitement de l’environnement et plus de 90% des catastrophes sont liées à l’eau. Et plus de 2 milliards de personnes ne disposent pas de servies d’assainissements adéquats.

« Bilada c’est le rêve d’une Afrique subsaharienne dans laquelle toute les communautés vulnérables ont un accès facile et locale à des désinfectants de qualités pour leurs besoins domestiques et sanitaires », indique le concepteur.

L’objectif de Hamed est de permettre aux familles de traiter l’eau, d’accéder à une solution pour traiter l’eau à domicile et ainsi réduire les maladies diarrhéiques.Pour potaliser le jeune homme explique le processus :

« le chlore est un puissant oxydant, l’hypo chlorure de sodium en particulier. L’hypo chlorure de sodium qui rentre en contact avec les membranes du microbe, les altères par le processus d’oxydation en envoyant une molécule d’oxygène. C’est ce processus là qui, au bout de trente minutes permet d’éliminer l’ensemble des microbes organismes dans l’eau qui est traité. Mais il faut dire que dans tous les microbes organismes il ya une petite réserve, les protozoaires ne sont pas concernés. Mais les bactéries et les virus sont entièrement détruite, qui sont les principaux causes des maladies diarrhéiques ».

L’ambition de l’afropreneur est de réduire au maximum les maladies diarrhéiques à travers l’utilisation de l’eau potable par les usagers. D’ici 5 ans, il espère acquérir une notoriété dans le secteur et développer d’autres gammes de produits, comme des produits pour le traitement des légumes, des fruits et d’autres produits desinfectants. Mais aussi et surtout, évaluer l’impact de Bilada sur la réduction des maladies diarrhéiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here