Il crée sa ligne de poupée noire pour détrôner Barbie

1
18272

Il n’avait pas de proposition de poupée noire pour sa fille sur le marché, alors il en créé lui-même. Deux ans plus tard, ce père de famille Nigérian occupe 15% du marché du jouet dans le pays à travers ses deux lignes de poupées dépassant ainsi Barbie.

L’histoire remonte à quand, Taofick Okoya, 43 ans,voulait que sa fille soit « fière et heureuse d’être une petite fille africaine ».

L’homme a alors créé deux lignes de poupées, modelées sur les trois ethnies les plus  représentées au Nigeria. Il en existe deux lignes,Queens of Africa et Naija Princesses, moins chères. Toutes portent des vêtements  de  couleurs vives, avec des motifs populaires en Afrique de l’Ouest, ce qui a grandement  contribué à leur succès selon Taofick Okoya.

L’afropreneur a alors créé deux lignes de poupées, modelées sur les trois ethnies les plus représentées au Nigeria. Il en existe deux lignes, Queens of Africa et Naija Princesses, moins chères. Toutes portent des vêtements de couleurs vives, avec des motifs populaires en Afrique de l’Ouest, ce qui a grandement contribué à leur succès selon Taofick Okoya.

Sept ans plus tard, il vend entre 6.000 et 9.000 de ces créations par mois, principalement au Nigeria, mais aussi à l’étranger via internet. La demande vient  particulièrement des Etats-Unis, du Brésil, d’Europe, de Côte d’Ivoire et d’Afrique du Sud. Mais, il ne se dit pas satisfait pour autant,

« tant qu’elles n’auront pas atteint chaque enfant d’origine africaine à travers le monde», devenant «un symbole de fierté en leur faisant apprécier ce qu’ils sont, en tant qu’Africains ».

Taofick Okoya a un regret: ses poupées sont minces, pas si éloignées du diktat des magazines de mode. D’après lui, les enfants n’aimaient pas ses premiers modèles, plus charnus, alors il a dû faire des concessions. Mais il ne s’avoue pas vaincu.

«Pour l’instant, on doit se cacher derrière la poupée «normale». Mais une fois que la marque sera installée, on pourra faire des poupées plus grosses.»

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here