Julia Roberts a été envisagée pour jouer Harriet Tubman

0
1041

CINÉMA – Le whitewashing a déjà fait beaucoup de ravages à Hollywood, où des acteurs et actrices blancs ont longtemps incarné les rôles de personnages issus de la diversité. Et cette anecdote racontée par le scénariste du biopic “Harriet”, consacré à Harriet Tubman, n’en est qu’un nouvel exemple.

Si c’est l’actrice et chanteuse Cynthia Erivo qui incarne aujourd’hui sur grand écran le rôle de cette militante en faveur de l’abolition de l’esclavage afro-américain au 19e siècle, un tout autre casting avait été imaginé il y a 25 ans de ça.

Dans une interview auLos Angeles Times, Gregory Allen Howard raconte que lorsqu’il avait présenté le scénario de son histoire au président d’un grand studio de production américain en 1994, celui-ci lui avait alors répondu: “C’est un super scénario. Donnons le rôle d’Harriet Tubman à Julia Roberts”.

“Heureusement, il y avait une seule personne noire dans cette réunion qu’il lui a dit que Harriet Tubman était une femme noire”, se souvient-il. “Le président a rétorqué: ‘C’était il y a tellement longtemps. Personne ne saura ça’.”

Une scène ubuesque pourtant bien réelle à Hollywood où on ne compte plus les exemples de whitewashing de “La Grande Muraille de Chine” à “Death Note”. Au final, il aura fallu plus de 25 ans à Gregory Allen Howard (“Le plus beau des combats”, “Ali”) pour amener cette histoire sur nos écrans. Le film, sorti le 1er novembre aux États-Unis, doit arriver au printemps 2020 en France.

Harriet Tubman en superhéroïne

Le scénariste, qui dit détester les “leçons d’histoire”, a pensé ce biopic comme un vrai film de genre. “Je me souviens de quelqu’un me demandant: ‘Est-ce que Harriet Tubman est vraiment censée être une superhéroïne?’ C’est exactement ce que je veux, pour rendre son histoire accessible au grand public”, explique-t-il, assurant que des films comme “12 Years A Slave” ou “Black Panther” lui ont ouvert la voie.

Aujourd’hui, si le cinéma rend hommage au parcours de cette figure du militantisme afro-américain, le gouvernement des États-Unis a lui fait marche arrière. L’administration Obama avait prévu que le visage d’Harriet Tubman soit imprimé sur les nouveaux billets de 20 dollars en 2020, pour le centième anniversaire du droit de vote des femmes.

Mais en mai dernier, le secrétaire d’État au Trésor de Donald Trump avait finalement annoncé que le visage de celle qui a aidé des centaines d’esclaves à fuir le Sud des États-Unis après avoir elle-même échappé à son propriétaire ne figurerait pas sur les coupures avant probablement 2028.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here