Le Burkina Faso labéllise le « Faso Dan Fani »

0
3768

Le gouvernement burkinabé a fait une annonce agréable, celle de labéliser le tissu « Faso Dan Fani». Ce pagne traditionnel dont les secrets de tissage sont tenus par les femmes burkinabé est un patrimoine qui est fièrement porté par toute la population au pays des hommes intègres. Cette annonce a pour objectif de protéger le tissu contre toutes les innombrables tentatives de reproduction. Ce qui permettra à toute la filière de production de garantir des emplois dans le pays et ainsi préserver l’originalité de ce tissu. 

Cette décision du gouvernement vient à la suite des plaintes et inquiétudes des commerçants de ce tissu dont la contrefaçon fragilise la commercialisation de l’original. Et pour un consommateur il est assez difficile de distinguer l’original de la copie car la ressemblance est plus que frappante. À présent un logo sera imprimé sur chaque tissu pour garantir de manière définitive toute l’authenticité du tissu. 

« Ce logo va faire l’objet de protection au niveau de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle et dans d’autres offices au niveau international. Il y aura des catalogues de motifs issus des différentes régions du Burkina qui feront l’objet de protection… comme le label. » a déclaré Mahamadi Tassembedo, le directeur du centre national de la propriété intellectuelle.

Cette décision en a fait des heureux chez les producteurs tout comme chez les consommateurs. Justice Kafando, présidente de la Fédération nationale des associations des tisseuses: 

« cette labélisation permettra une augmentation de leurs gains. En termes économiques c’est bien pour nous, parce que même avant la labélisation, avec l’aide du gouvernement, nos gains ont augmenté ». 

Avec cette décision le gouvernement s’engage à garantir 500 métiers  aux associations et de facto permettra de créer plus de 30000 emplois et enregistrer un chiffre d’affaires de 7 milliards de FCFA, selon Harouna Kaboré, le ministre du Commerce , de l’Industrie et de l’Artisanat. 

« Une fois qu’on a labélisé le produit, on sait très bien comment faire pour valoriser le ‘made in Burkina Faso’, à travers l’exportation. C’est un outil de promotion, un outil commercial qui permet de lutter contre la contrefaçon. » déclare-t-il. 

Une fois le Faso Dan Fani labélisé, c’est d’autres produits du pays qui seront eux aussi authentifiés comme le beurre de karité, le chapeau Saponé ainsi que les produits du cuir et peau de Kaya. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here