Loza Maléombho : « Je voulais montrer que j’étais fière d’être noire »

0
573

Créatrice de mode, Loza Maléombho est une jeune Ivoirienne qui valorise une identité culturelle construite sur la fierté d’être «Black».  Entre l’Afrique et l’Amérique, son œuvre atypique fait d’elle un talent remarquable pour le stylisme africain. Née au Brésil de parents ivoiriens et centrafricains, Loza a été élevée entre la Côte d’Ivoire et les États-Unis. Cet aller-retour lui permet de développer une esthétique unique et d’embrasser son multiculturalisme à travers ses vêtements.

Chaque pièce est produite dans un petit atelier de fabrication en Côte d’Ivoire, où Loza Maléombho est capable d’embaucher et d’autonomiser les jeunes femmes issues de milieux défavorisés. Ses liens avec ce pays se perçoivent dans les détails : tissus indigo teints, bijoux, chaussures et accessoires fabriqués localement.

Pour Loza, créer est un engagement. Face aux injustices envers les Afro-Américains et les stéréotypes de classe, de race, de religion, de sexualité et de culture, elle prend position sur Instagram. Pour attirer l’attention sur le traumatisme  dont souffrent les victimes, elle initie le concept #AlienEdits en 2015. Il s’agit d’une série d’autoportraits où elle pose, la tête parée d’objets et d’animaux de tous genres. 

Elle a eu cette idée après les événements de Ferguson, lorsque Michael Brown, un jeune homme noir de 18 ans, a été abattu par Darren Wilson, un policier blanc. En mêlant élégance, esthétisme africain et estime de soi, elle véhicule des messages de fierté, d’empathie et de compassion pour sensibiliser ses abonnés sur les questions sociales et culturelles «qui touchent sa génération.

« Je voulais montrer que j’étais fière d’être noire »

La jeune femme a vu aussi son nom être propulsé sur la scène internationale, lors de la diffusion du clip «Formation» de la chanteuse américaine Beyoncé.

Depuis petite, elle dessinait ses uniformes scolaires et quelques robes de sa mère dès son plus jeune âge. C’est avec l’obtention d’un diplôme en infographie et animation de l’Université des beaux-arts de Philadelphie qu’elle développe une passion pour la mode.

«J’AI TOUJOURS EU UN INTÉRÊT POUR LA CRÉATION DE VÊTEMENTS. MAIS JE N’ENVISAGEAIS PAS EN FAIRE UN MÉTIER.» – LOZA MALÉOMBHO

Pour le futur, la styliste de 32 ans compte relever de nouveaux défis. Son prochain projet est la création de lignes de vêtements pour hommes et enfants. Elle projette aussi de se lancer dans la décoration, particulièrement dans l’habillage de meubles.

«Il me faut aussi miser davantage sur le développement durable et l’autonomie des femmes, deux éléments qui constituent la philosophie même de ma marque»,

avance-t-elle, avec la détermination de vouloir apporter sa touche dans l’univers africain du design et de la mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here