Oscar 2020: Le discours mémorable d’Aïssa Maïga pour plus de diversité au Cinéma

0
3158


Sur la scène de la salle Pleyel, l’actrice à l’initiative des #BlackCesars a délivré un message puissant à la grande famille du cinéma français.

CÉSAR 2020 – Aïssa Maïga a livré l’un des discours les plus marquants de la cérémonie des César 2020 ce 28 février en s’attaquant au manque de diversité dans le septième art.

Sur la scène de la salle Pleyel, elle s’est mise à compter le nombre d’actrices et acteurs noirs présents. ″Ça fait plus de deux décennies que je ne peux pas m’empêcher de compter lors des réunions du métier” a-t-elle lâché, énumérant les rares talents de couleurs dans la salle, dont Ladj Ly, réalisateur des “Misérables”. “J’ai toujours pu compter sur les doigts d’une main le nombre de non-blancs.”

“On refuse d’être les ‘bons noirs!’”

Avant de remettre le prix du meilleur espoir féminin à Lyna Khoudri pour son rôle dans “Papicha”, elle a lancé un appel aux réalisateurs et producteurs présents dans la salle pour leur demander de mieux considérer les acteurs de couleurs.

“On a survécu au whitewashing, au blackface, aux tonnes de rôles de dealers, de femmes de ménages à l’accent bwana, on a survécu aux rôles de terroristes, à tous les rôles de filles hypersexualisées… Et en fait, on voudrait vous dire, on ne va pas laisser le cinéma français tranquille.” 

“On est une famille, on se dit tout, non ? Vous tous qui n’êtes pas impactés par les questions liés à l’invisibilité, aux stéréotypes ou à la question de la couleur de la peau… la bonne nouvelle, c’est que ça ne va pas se faire sans vous. Pensez inclusion. Ce qui se joue dans le cinéma français ne concerne pas que notre milieu hyper privilégié, cela concerne toute la société, n’est-ce pas monsieur qui est sur votre téléphone portable là ?”

Le discours engagé d’Aïssa Maïga était attendu aux César. Avec une trentaine de personnalités, elle avait déjà dénoncé dans Le Parisien le manque de diversité de la profession le 26 février dernier. Le mouvement intitulé #BlacksCesars pointait du doigt “l’invisibilité des acteurs, réalisateurs et producteurs” issus des DOM-TOM, de l’immigration africaine et asiatique.

Vendredi soir, le discours d’Aïssa Maïga a été salué par les internautes sur Twitter. Parmi eux, la journaliste et écrivaine Rokhaya Diallo.




Un discours que n’a visiblement pas compris Vincent Cassel. Considéré par Aïssa Maïga comme “le seul noir du cinéma français”, l’acteur est resté sceptique. 

Aïssa Maïga faisait sans doute implicitement référence à son rôle dans “La Haine” de Mathieu Kassovitz. Sorti en 1995, le film suivait les péripéties d’un trio de jeunes de banlieues. Un long-métrage qui avait d’ailleurs été récompensé du César du meilleur film en 1996.

source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here