Un professeur dessine l’interface de Microsoft Word pour apprendre à ses élèves à s’en servir

0
792

 Ne disposant pas d’ordinateurs pour mener à bien son cours, Richard Appiah Akoto, professeur de technologie de l’information et de la communication a dessiné une interface de Microsoft Word, afin d’apprendre à ses élèves le traitement de texte. L’image de cette scène a fait le tour du monde et pourrait bien aider les collégiens à avoir des machines.

Enseigner le fonctionnement d’un ordinateur et d’un logiciel de traitement de texte sans ordinateur et donc sans logiciel: telle est le quotidien de Richard Appiah Akoto, professeur en technologie de l’information et de la communication, qui enseigne depuis des années dans un collège de Sekyedomase au Ghana. 

Si le professeur dispose, pour sa part, d’un ordinateur portable, il ne l’emmène pas en classe car le fonctionnement de son appareil ne correspond pas à la marche à suivre qu’il doit enseigner selon le programme scolaire. Par contre, c’est via sa machine qu’il a posté sur son compte Facebook, qu’il tient sous le nom d’Owura Kwadwo Hottish, une photo le montrant en train de dessiner une interface Microsoft Word devant ses élèves,

« Je dessine à chaque fois que je donne cours » 

La photo a suscité l’admiration des internautes pour la sculpture du trait. Elle a aussi par la même occasion alertée sur le besoin qui frappe l’école publique ghanéenne. Une chose est sûre: Richard Appiah Akoto ne ménage pas sa peine. Il faut dire que l’affaire est d’une grande importance: depuis 2011, la loi ghanéenne conditionne l’accès au lycée à l’obtention d’un examen national qui comprend une épreuve de technologie de l’information et de la communication. 

Sans moyen mais avec des idées, le professeur s’est donc retroussé les manches et a dégainé des craies de toutes les couleurs pour étaler une manière de logiciel sur le tableau noire. Et si le public s’en émeut aujourd’hui, il n’en est pas à sa première fois: « Je le fais chaque fois que je donne cours. J’aime poster des photos sur Facebook donc j’ai voulu partager celle-ci. Je ne pensais pas attirer l’attention de tant de gens », déclare-t-il. 

50 ordinateurs sont nécessaires 

Parmi les personnes ayant constaté la scène, figure une afropreneuse qui a interpellée Microsoft. Et la société américaine a promis son aide sur Twitter assurant qu’elle allait « équiper le professeur avec un modèle de l’un de nos partenaires ». Richard Appiah Akoto a cependant précisé que pour l’aider véritablement, il faudrait que cinquante ordinateurs soient livrés à l’école. 

Cette histoire a bien évidemment fait le tour de la toile et même Microsoft avait été interpellé sur le fait. Après plusieurs jours, l’école a reçu plusieurs dons informatiques que s’est empressé de partager Richard Appiah Akoto.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here