Une ingénieure congolaise conçoit des respirateurs

0
1624


Coronavirus : le Dr Sandrine Ngalula Mubenga travaille pour créer des respirateurs pour la RDC.

Avec ses plus de 85 millions d’habitants, la République démocratique du Congo ne disposait que 200 respirateurs au début de la pandémie du Covid-19, explique le Dr Sandrine Ngalula Mubenga. Ingénieure en électricité et professeur d’université, le Dr Ngalula a travaillé avec une équipe de volontaires afin de fabriquer des respirateurs. Ils sont à l’étape du prototype pilote qui permettra ensuite produire des respirateurs en masse.

Ma passion pour l’électricité

« J’ai failli mourir à cause du manque d’électricité, je me suis tournée vers ma foi et je me suis dit que si j’arrivais à m’en sortir, j’allais m’atteler à résoudre le problème d’électricité », raconte le Dr Sandrine Ngalula Mubenga.

Depuis, elle a suivi des études dans ce secteur. Elle s’est rendue aux Etats-Unis pour poursuivre ses études et devenir ingénieure en électricité diplômé de l’université de Toledo où elle enseigne à présent.

« J’avais appris qu’au tout début du Covid-19, en RDC où nous avons à peu près 85 millions d’habitant, nous n’avions que 200 respirateurs et cela m a vraiment effrayé », expliqué Mme Ngalula Mubenga.

Le Dr Ngalula Mubenga a donc lancé un appel avec son ONG et a recruté des volontaires pour travailler à la fabrication de respirateurs.


 » Et donc, nous avons créé le prototype fonctionnel. Maintenant, nous sommes en train de faire ce qu’on appelle le prototype pilote. Celui-ci sera utilisé pour la fabrication dans les usines pour que ca puisse être reproduit en masse ».

C’est juste phénoménal ! J’aime ca !

Le Dr Sandrine Ngalula Mubenga raconte combien, c’est stimulant d’être à mesure de concrétiser une idée.


« C’est juste phénoménal ! J’aime ca ! Ca demande beaucoup de travail. Il ne faut pas que je rende cela idéal comme un rêve ».

L’ingénieure ajoute qu’il est difficile d’arriver à innover dans le secteur de l’électricité car plusieurs personnes ont déjà travaillé dans le domaine pendant plusieurs années.


« Cela demande beaucoup de travail , beaucoup de discipline personnelle, beaucoup d’humilité, parce qu’il faut vraiment être humble pour recevoir des feedbacks et des commentaires de collègues pour pouvoir améliorer votre projet ».

source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here