William Kwakanba, le garçon qui dompta le vent

0
6600

Né dans le village de Masitala en 1987, William est devenu le Malawite le plus célèbre alors qu’il était encore adolescent. En 2001, âgé seulement de 14 ans, William Kwakamba élabore un dispositif éolien pouvant permettre à tout son village de bénéficier d’énergie suffisante pour apporter de l’électricité et de l’eau courante. Grâce à des déchets électroniques qu’il ramassait un peu partout avec ses amis ce petit génie a pu sauver plusieurs milliers de vies qui étaient à la merci de la faim et du manque d’eau pouvant garantir leur survie.

Obligé d’arrêter ses cours car ses parents paysans n’avaient pas les moyens de pouvoir lui payer l’école , William fréquentait régulièrement la seule bibliothèque qui était financée par l’USAID. Cette bibliothèque était sous la gestion de son école et vu qu’il n’avait pas d’argent pour continuer ses cours, il s’y rendait clandestinement pour bouquiner grâce à la complicité de la bibliothécaire qui voyait dans son insistance un jeune promu à un brillant avenir. Chaque jour qui passe William se rendait compte qu’il était extrêmement fasciné par la science. De fil en aiguille il lisait tous les livres qui lui tombait sous les yeux à fin de trouver une solution à la sécheresse qui sévissait au Malawi.

À cette époque, la sécheresse était récurrente et tous les habitants de son village ne vivaient que de ce qu’ils récoltaient. Les gens tombaient malades et mourraient de jours en jours. Le sol était aride, les animaux aussi étaient victime de ce fléau et mourraient comme des feuilles desséchées et projetées des arbres par un vent capricieux. Nul ne pouvait imaginer une seule seconde que cette situation pouvait trouver remède. Le gouvernement non plus n’y pouvait rien car endetté et victime d’une crise économique ne pouvant plus garantir une once d’espoir pour les habitants.

Un jour, alors qu’il lisait un livre, William s’est rendu compte que c’était possible de produire de l’électricité pour pomper de l’eau grâce à un moulin à vent. Il s’est basé sur les rares photos que lui proposait le livre pour élaborer ce dispositif miracle. Le livre ne lui disait pourtant pas comment fabriquer ce mécanisme. Il a pu fabriquer une turbine grâce aux pièces d’un vélo, de l’hélice de ventilateur d’un tracteur et d’un vieil absorbateur de choc. À partir de tuyau en plastique aplatis par chauffage, il a pu faire les pales de l’éolienne. Il s’est souvent pris quelques décharges électriques mais cela ne lui a pas poussé à abdiquer.

L’éolienne qu’il a construit mesure 5 mètres de hauteur et a pu la dresser grâce à du bois d’eucalyptus. Peu de temps après il en a construit une deuxième « The Green Machine » pour déclencher une pompe à eau a fin d’irriguer les champs de sa famille. Le monde tout entier s’est incliné face au génie de ce garçon à telle enseigne que même le journal américain « Wall Street » avait rédigé une tribune en son honneur.

Après avoir obtenu une bourse d’étude dans la plus prestigieuse école africaine la Afrikan Leadership Academy basée à Johannesburg en Afrique du Sud, le jeune ingénieur a pu poursuivre ses études. Aujourd’hui encore il fascine le monde tout entier grâce à son parcours et son courage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here