Zlec : lancement « historique » de la Zone de libre-échange continentale

0
127


Les pays membres de l’Union africaine (UA) ont lancé symboliquement dimanche à Niamey la « phase opérationnelle » de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlec), qui doit constituer un pas vers la « paix et la prospérité en Afrique » et devenir « le plus grand espace commercial au monde ».

« L’entrée en vigueur de la Zlec est l’événement le plus important dans la vie de notre continent depuis la création de l’OUA (Organisation de l’unité africaine) en 1963 et sa transformation en Union africaine », a affirmé en ouverture du sommet l’hôte nigérien, le président Mahamadou Issoufou, un des plus ardents promoteurs de la zone.

Plusieurs chefs d’Etat se sont succédé sur l’estrade du sommet de l’UA pour lancer les cinq « instruments opérationnels » (« système de paiement numérique », « portail de suivi » et « règles d’origine »…) avant que le président Issoufou ne dévoile une plaque lançant la Zlec.

Quelque 4500 délégués et invités, dont 32 chefs d’État et plus de 100 ministres, étaient présents pour l’événement dans la capitale nigérienne, sous haute surveillance, qui a fait peau neuve avec un aéroport flambant neuf, des routes élargies et de nouveaux hôtels et bâtiments.

Un « vieux rêve »

« Un vieux rêve se réalise. Les pères fondateurs doivent en être fiers », a lancé le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat.

Le géant nigérian, réticent jusque-là, et son voisin le Bénin ont signé l’accord dimanche en ouverture du sommet, sous les applaudissements de leurs homologues.

JEUNE AFRIQUE 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here